Skip to Content

Tuesday, November 19th, 2019

Ce 19 avril a été élu Journée de la langue chinoise par l’Organisation des Nations Unies. La professeure de chinois Pinglan Yao fait le point sur l’apprentissage du mandarin.

Closed
by April 19, 2016 General

Ce 19 avril a été élu Journée de la langue chinoise par l’Organisation des Nations Unies (ONU). Le mandarin figure aujourd’hui comme première langue au monde avec plus d’un milliard de locuteurs, dont 885 millions de natifs basés principalement en Chine, à Singapour et à Taïwan. Au Luxembourg, la langue chinoise est loin d‘être la plus parlée mais force est de constater qu’elle est en plein essor. La professeure de chinois au Lycée Aline Mayrisch et à l’Athénée du Luxembourg, Pinglan Yao, fait le point sur l’apprentissage du mandarin.

„L’apprentissage du chinois est utile aujourd’hui: il permet de découvrir une culture qui n’a cessé de s’enrichir depuis plus de 5.000 ans ainsi qu’une langue très différente, presqu’un art avec la calligraphie, qui procure émerveillement et fierté. Il favorise aussi la compréhension de ce pays lointain qui tient une place de plus en plus importante dans le monde politique, économique, scientifique et technologique, humain. La Chine est devenue si importante dans de nombreux domaines qu’on ne peut plus l’ignorer. Voyez vous-même: la langue chinoise est devenue l’une des six langues à l’ONU.

Le chinois n’est pas une langue impossible à apprendre. Je connais plusieurs Luxembourgeois ou Européens qui parlent chinois parfaitement. Leur nombre ne cesse d’augmenter rapidement. Quelques-uns sont mes propres élèves. Leur exemple montre que l’apprentissage du chinois est tout à fait possible.

Depuis deux ans, des lycées luxembourgeois participent au grand concours International de chinois qui s’appelle „le pont vers le chinois“ et qui a lieu chaque année en Chine. Leurs résultats ont été excellents, avec des représentations orales impressionnantes. Par ailleurs, avec la coopération de l’Institut Confucius à Metz, le Lycée Aline Mayrisch est devenu pour la deuxième année consécutive centre d’examen des certifications officielles HSK de chinois, sous l’autorité du ministère chinois de l’Education. Précédemment, les étudiants devaient se rendre à l‘étranger pour en passer les épreuves. L’an dernier plus de 90 % des participants du Luxembourg ont réussi cet examen et ainsi obtenu le diplôme HSK délivré par la Chine. Tout cela démontre que le chinois est à la portée de tous.

L’apprentissage du chinois n’est pas si difficile: la langue chinoise n’a ni conjugaison, ni temps, ni accord pour les verbes. Dès qu’on apprend un verbe, on peut facilement l’utiliser dans des phrases simples. De plus, les noms n’ont pas d’article, c’est-à-dire ni genre, ni singulier, ni pluriel, ni déclinaison. Tout ceci est encourageant, n’est-ce pas?

Le besoin du marché et de la situation nous encourage à apprendre la langue. Il y a de nombreuses sociétés et banques chinoises installées au Luxembourg ou des sociétés locales travaillant étroitement avec la Chine ou ayant des infrastructures en Chine. C’est pourquoi l’apprentissage du chinois est et sera un grand atout pour l’avenir professionnel des jeunes. Autant de motifs pour surmonter les quelques difficultés de l’apprentissage du chinois. De plus, les Luxembourgeois très doués pour les langues et parviennent à les apprendre plus facilement. Et puis en suivant le proverbe „si on veut, on peut“, on y arrive, avec le plaisir en prime.“

 www.coursdechinois.lu

 

Previous
Next