Skip to Content

Saturday, September 21st, 2019

Gouvernance du secteur privé et amélioration du climat d’affaires : Vers une transposition d’expériences singapouriennes au contexte djiboutien

Closed
by April 25, 2017 General

Forte de plusieurs personnes, une délégation nationale séjourne depuis dimanche 23 avril dernier à Singapour. Celle-ci devrait y rester jusqu’au jeudi 27 avril prochain.  La mission djiboutienne de haut niveau est conduite par le ministre auprès de la Présidence, chargé des Investissements, Ali Guelleh Aboubaker. Elle comprend notre ambassadeur accrédité à Singapour avec résidence à Tokyo, au Japon, Ahmed Araita, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI), Mahdi Darar Obsieh, un autre cadre supérieur de cette institution, Ali Houmad, et deux conseillers techniques auprès du ministre, en l’occurrence Aden Ahmed et Samir Mouti.

L’objet de ce déplacement de travail est la transposition d’expériences singapouriennes au contexte djiboutien dans la gouvernance du secteur privé et l’amélioration du climat d’affaires. Il s’agit là d’une volonté manifeste que le ministre Ali Guelleh Aboubaker a mise en exergue auprès du ministre singapourien du Commerce et de l’Industrie, chargé des Investissements, Lim Hong Kiang, lors de leur rencontre à Singapour.

L’entrevue s’est déroulée en présence du directeur général de la SCE (Singapore Cooperation Enterprises), et des représentants d’autres acteurs institutionnels du pays hôte. Les deux parties ont discuté des voies et moyens grâce auxquels elles pourraient jeter les bases solides des relations bilatérales fructueuses dans leurs domaines de compétences.

Notons au passage que les pouvoirs publics des deux pays avaient, dores et déjà, établi un contact via le canal diplomatique à ce propos. Ensuite, une mission d’évaluation a été conduite par les institutions spécialisées de Singapour auprès de l’ANPI et de son ministère de tutelle à Djibouti.   Au cours de son séjour à Singapour, le ministre djiboutien, chargé des Investissements, et son homologue singapourien devraient entériner la signature d’un d’accord. Lequel posera, rappelons-le,  les fondements d’un partenariat stratégique en matière de gouvernance du secteur privé et d’amélioration du climat d’affaires.

La perspective devrait servir de fil conducteur au mémorandum d’entente que le directeur général de l’ANPI et celui de la SCE devraient cosigner ensemble.

Il s’agit d’appuyer  par ce biais la République de Djibouti dans la poursuite de ses efforts, tournés vers l’amélioration de l’environnement  d’affaires.

L’atteinte de cet objectif passe par la mise en œuvre des réformes nécessaires. Lesquelles seraient propices au renforcement de l’attractivité de la destination Djibouti auprès des potentiels investisseurs internationaux.

Previous
Next