Skip to Content

Tuesday, December 10th, 2019

Varsha Guness, femme de ressources

Closed
by November 16, 2016 General

Étudiant les systèmes informatiques, elle est tombée dans un tout autre registre : les ressources humaines. Une profession devenue sa passion. Varsha Guness, jeune mauricienne, est Regional Human Resources Business Partner au Singapour. Récit. 

À 26 ans, Varsha Guness jette un regard de fierté sur son parcours professionnel. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne manque pas de ressources… humaines! Pour la mauricienne de qui fait carrière au Singapour, il ‘n’est pas difficile de trouver un emploi’. Mais en trouver un que vous aimez peut s’avérer un défi. Visiblement, elle s’est accordée à le relever. Et ceci l’a mené en Asie.

Mais avant de se diriger vers ce pays, Varsha Guness étudie d’abord au Mahatma Gandhi Institute à Maurice au cycle secondaire. Sa scolarité est agrémentée d’activités extra-scolaires à l’exemple des concours de débats, du sport, de la danse et de la musique. Classée nationalement, elle obtient une bourse d’étude à Singapour. Elle embarque alors pour la National Singapore University (NUS) où elle effectue un programme en systèmes informatiques en juillet 2009.

Le pays se dévoile ainsi à elle. Elle le décrit notamment comme une nation dotée d’un environnement évolutif et compétitif. «S’immerger dans cet espace demande du travail, de la discipline et de la volonté. Au lieu de considérer les difficultés comme des obstacles, je les ai perçues comme des opportunités pour apprendre et grandir », explique-t-elle.

Réorganiser les ressources humaines

Ambitieuse, elle s’intègre vite à la société et veut saisir sa chance dans ses études et sa carrière. Elle identifie ses priorités et se fixe une compétition « saine » pour se motiver et s’améliorer. Parallèlement, la mauricienne effectue des stages en entreprise, notamment chez Citibank, KPMG, AIA, Stanley Black and Decker entre autres. Ses passages lui permettent d’acquérir une expérience multisectorielle. En mai 2014, elle complète ses études universitaires et co-écrit un article scientifique dans la foulée.

Ensuite, elle débute sa carrière dans les ressources humaines au sein d’une compagnie d’investissement bancaire. «Mon rôle constituait à réorganiser le département des ressources humaines. C’était empli d’ambiguïté. Les attentes étaient élevées», se souvient-elle. La mauricienne y travaille pendant une année. Puis, elle passe à son poste actuel de Regional HR Business Partner pour une compagnie de médias numériques en juillet 2015. Selon notre interlocutrice, la fonction inclut des responsabilités au Singapour, en Malaisie, aux Philippines et en Indonésie.

Au sein de ce poste, la jeune femme s’attelle au leadership et dispense des conseils pour l’acquisition et la gestion des talents, des relations du personnel entre autres. Elle travaille aussi avec les ‘Senior Managers’ et l’équipe exécutive de leadership pour l’accomplissement des objectifs professionnels.

Étendre ses connaissances

Une autre responsabilité est de s’assurer de la conformité légale en termes de bien-être des employés, de résolutions de conflits entre autres. Dans la même veine, elle agit comme guide au niveau de la performance des gestionnaires. «Je gère également la transition des employés en matière de changements dans les systèmes, les plans et les politiques des ressources humaines », affirme la mauricienne.  

Depuis novembre 2014, Varsha Guness a commencé une maîtrise à la University College Dublin à Singapour. Elle a également entamé une formation axée sur l’International Human Rights Law. La mauricienne effectue aussi des conférences et causeries sur les ressources humaines et est membre de la ‘Financial Women Association of Singapour’, qui regroupe des femmes professionnelles du secteur financier.

Outre son métier, Varsha Guness se passionne pour les voyages, le squash, la natation, le yoga et le golf, ses amis et sa famille. Cette dernière lui sert de soutien au quotidien. Elle repasse d’ailleurs sur l’île annuellement. Désormais, la jeune femme compte progresser dans son champ professionnel et  étendre ses connaissances dans le sud-est de l’Asie. «La connaissance, c’est le pouvoir. Et le pouvoir nous donne l’opportunité de définir l’ordre du jour et d’être au service des autres », conclut-elle.   

Previous
Next